Grenelle 2: des députés PS et Verts sonnent l'alerte contre des amendements sur l'éolien 28/04 - 13h12

Plusieurs députés de l'opposition, dont François de Rugy (Verts) et Christophe Caresche (PS), ont voulu, mercredi, "sonner" l'alerte contre des mesures du projet de loi "Grenelle 2" qui visent, selon eux, à "rendre impossible le développement de l'énergie éolienne".

Ces députés, membres d'un groupe d'action parlementaire pour l'écologie, ont accusé "un groupe de députés de la majorité" réunis autour de Patrick Ollier (UMP), président des Affaires économiques, de "rendre impossible un développement de l'éolien" en France en ayant fait adopter plusieurs amendements multipliant les obstacles juridiques et administratifs.

"C'est une ambition écologique que l'on abandonne", ont souligné François de Rugy et Noël Mamère (Verts), et Christophe Caresche et Philippe Plisson (PS).

A l'horizon 2020, selon le Grenelle de l'environnement, l'éolien doit représenter un quart de l'objectif de 23% des énergies renouvelables à l'horizon 2020.

Selon M. de Rugy, la nouvelle réglementation qui pourrait être prise à l'issue du vote du Grenelle 2 pourrait empêcher plus de 70% des projets actuellement en cours d'instruction.

"Le productivisme cher à Sarkozy a repris le pouvoir!", a lancé M. Plisson. Il a accusé le ministre Jean-Louis Borloo de "lâcheté" pour avoir envoyé, à sa place, en commission, son secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, "pour ne pas avoir à cautionner les mesures anti-éoliennes".

Selon ces députés, la filière éolienne emploie d'ores et déjà 10.000 personnes, un chiffre qui pourrait être multiplié par six en 2020 si le développement prévu de cette énergie n'est pas entravé.

L'objectif du Grenelle de l'environnement (10% d'électricité issue du vent en 2020 contre 1,5% actuellement) nécessitera un total de 9.000 éoliennes, contre 3.000 environ actuellement.

Le projet de loi Grenelle 2 sera examiné en séance plénière à l'Assemblée à partir du 4 mai.

Source Agence France Presse

Ces amendements ont pour objectifs, entre autres, de modifier les modalités d'installation des parcs et de permettre d'avoir des recours rapides pour régler des problèmes comme les nôtres. Actuellement l'installation se fait par simple permis de construire ce qui permet tout et n'importe quoi ...

Je rappelle une fois de plus que ZAP'ATOUVENT n'est pas opposé à cette énergie mais pense qu'il ne faut pas opposer ecologie et confort.